La première revue de modélisme naval
    Contact      Panier      Accueil  

SOMMAIRE
NEWS et BRÉVES - page 4
REPORTAGE - page 6 - 10 - 18 - 24 - 40
ESSAIS - page 14
MAQUETTE PLASTIQUE - page 30
PLAN ENCARTE - page 36
PLAN du MOIS - page 48
MARINE ANCIENNE - page 58
COURRIER des LECTEURS - page 64
TRUCS et ASTUCES - page 66
BIBLIOTHÉQUE - page 68
ARTICLES PARUS en 2002
ECHOS - page 80
PETITES ANNONCES - page 82
ABONNEMENT MRB
LIBRAIRIE MRB
LIBRAIRIE CATALOGUES
ANCIENS NUMEROS
NOS LIENS INTERNET



Mailing List MRB
Votre adresse E-Mail :

Inscription
Dés inscription



1024 x 768

© Tous droits réservés 2003 Avertissement

Administrateur, Réalisateur, Webmaster   Webmaster
PLAN du MOIS 
 


Pavois, roof et accastillage
   Dans les deux première parties de ce dossier de construction d'un yacht classique, nous avons vu comment construire une coque étonnamment légère, à la manière de celles des voiliers modèles (ou presque). Si vous avez adopté un bon rythme de travail, voici le moment de clore ce surprenant charpentage avec la réalisation des pavois, du roof et de l'accastillage.
   Pour ceux qui prennent le train en marche, voici - photo 1 - où nous en étions à la fin du mois dernier : la jolie coque (grâce aux talents du chantier breton qui l'a construite dans les années 1950) est refermée (façon de parler) par un élégant pont d'environ 1 mm d'épaisseur… et ne pèse toujours pas plus de 500 g (sans compter le lest).
   Avant de poursuivre les travaux, je vais répondre à la question que vous alliez me poser dans un prochain courrier. Notre pont en lattes de pin alternées avec de fines baguettes d'acajou (ou de bois noir, peu n'importe) est quand même bien mince et risque de présenter des faiblesses quant à son étanchéité pour peu que deux virures n'aient pas été parfaitement encollées. Voici pour y remédier un truc (déjà utilisé pour Seagull) : on prépare une bonne dose de mélange de colle époxy (araldite) à prise lente, on y trempe sans lésiner l'extrémité de son majeur et, grâce aux spacieuses ouvertures, on "badigeonne" tout le dessous du pont avec la colle, en appuyant bien fort vers le haut et en insistant sur toutes les jointures entre bordages et barrots (et barrotins). La chasse aux défauts de collage est ouverte ; on constatera qu'ici ou là, un peu de colle transpire sur le pont entre deux virures. Essuyer ce qui dépasse au chiffon sec, attendez 24 h : votre pont est maintenant beaucoup plus solide et d'une étanchéité totale. Ce truc peut être utilisé dans d'autres constructions de modèles statiques et navigants.
   Voici, photo 2, ce qui nous attend dans les pages suivantes. Une fois n'est pas coutume, le modèle est photographié à l'extérieur et en plein soleil (afin d'accélérer le séchage de la 4e couche de vernis du roof et des pavois). En outre, Antinéa est installée sur un ber en bois d'ébénisterie réalisé en quelques heures pour le séjour dans le salon familial. Un autre ber moins fragile sert à le disposer au bord des plans d'eau. Un mot sur ces bers ? ...

Antinéa au 1/15 ème est disponible à la revue
sous la référence 1180


23 € avec frais de port pour la CEE.
Antinéa au 1/15 ème (3)
Yacht classique
de 12 mètres RC


Jean-Claude Chazarain - Page N° 48

Suite du MRB 477 et 478








Quantité:
 
 
Retour Contact | Panier | Accueil