La première revue de modélisme naval
    Contact      Panier      Accueil  

SOMMAIRE
NEWS et BRÉVES - page 4
REPORTAGE - page 6, 12, 15, 18
PLAN GRATUIT - page 22, 34
THERMIQUE - page 28
VAPEUR - page 42
ESSAIS - page 48
TOUR de MAIN - page 54
TRUCS et ASTUCES - page 60
MRB Retro - page 66
ANNIVERSAIRE - page 72
ARTICLES PARUS en 2002
ECHOS - page 70
PETITES ANNONCES - page 73
ABONNEMENT MRB
LIBRAIRIE MRB
LIBRAIRIE CATALOGUES
ANCIENS NUMEROS
NOS LIENS INTERTNET



Mailing List MRB
Votre adresse E-Mail :

Inscription
Dés inscription




THERMIQUE
 
Offshore
Naviga ou pas ?


Page N° 40

Guy Lévêque

   La pratique du racer thermique en compétition est possible dans plusieurs disciplines : la plus "accessible" peut correspondre aux catégories dites "offshore" qui, depuis leur apparition en France répondent à des conditions générales de "semi-maquette". Mais, le règlement offshore français est très spécifique, et il aurait pu être totalement remis en cause à partir d'une décision annoncée lors des derniers championnats du monde : faudra-t-il ou non s'aligner sur le règlement européen Naviga ?
Situation actuelle
   Construire et régler un bateau thermique rapide est un vrai plaisir, à la fois de modéliste et d'apprenti technicien. Se rendre capable de bien le piloter (pour se confronter à des rencontres de compétition) est la cerise sur le gâteau ; si tant est qu'on ait préalablement bien choisi ce dernier...
   Les amateurs d'endurance opteront pour le FSR-v, avec ses palpitantes poursuites au couteau sur un parcours en forme de M. Les inconditionnels de la vitesse ne résisteront pas longtemps à la catégorie FSR-h, où les spectaculaires hydroplanes évoluent en circuit ovale à des vitesses de 80 à 120 km/h. Enfin, ceux qui apprécient à la fois vitesse, endurance, mais également aspect réaliste d'un bateau offshore se retrouvent (depuis presque vingt ans) dans la discipline "offshore" française avec ses multiples rencontres nationales.
Retour     Contact | Panier | Accueil